Historique


L’école de l’Estran a une histoire passionnante. Le bâtiment original construit dans le quartier Nazareth en 1947 était beaucoup plus modeste que l’édifice actuel. Au fil des ans, plusieurs agrandissements ont été réalisés afin de répondre aux besoins d’une clientèle grandissante.

 

En 1947, « l’école de Nazareth » abritait dix classes et une salle polyvalente. Le bâtiment rectangulaire et classique de 1 160 mètres carrés a été construit le long de la rue La Salle, alors la route no 10, l’ancienne route nationale. L’une des particularités de l’école de Nazareth était son mode de chauffage au charbon. Il fallait alimenter régulièrement le système! En 1959, on procède à un agrandissement majeur de l’école sur une superficie de 2 040 mètres carrés. D’un côté, une première annexe abrite les locaux des religieuses et du côté de la rue Saint-François, dix classes supplémentaires, une bibliothèque et une grande salle sont aménagées. L’architecte Edgar Courchesne a prévu, sur la façade, à l’aide de pièces de métal, le dessin d’une carte représentant une partie du Québec, dont la péninsule gaspésienne. On en voit encore les traces aujourd’hui. Dans les années 60, des enseignantes laïques ont remplacé les religieuses et la partie de l’édifice qui abritait leurs locaux a été réaménagée. Bientôt, le service de garde aura également ses locaux. L’établissement porte le nom de l’école de l’Annonciation. Le dernier agrandissement de l’école est récent et a été réalisé sur des plans des architectes Proulx et Savard.

En novembre 2002, la Commission scolaire des Phares a procédé à l’inauguration de l’école agrandie et dotée d’un gymnase. Ces travaux qui ont nécessité un investissement de plus de 2 millions ont permis l’aménagement de classes dans l’ancienne grande salle, le réaménagement des locaux administratifs et de ceux de la garderie ainsi que l’ajout d’un gymnase et de nouvelles classes permettant d’accueillir les élèves qui fréquentaient le pavillon Dominique-Savio. Dans les années 2000, la valeur de l’école est estimée à plus de 4,3 millions. L’école de l’Estran accueille aujourd’hui environ 280 élèves, du préscolaire à la 6e année dessert le secteur Nazareth et une partie de Sacré-Coeur. On y retrouve une vingtaine d’enseignantes et enseignants, en plus des spécialistes et du personnel de soutien.  Tout le personnel est entièrement voué à la réussite des élèves. L’école de l’Estran peut compter sur un important service de garde qui sert quotidiennement 160 dîners. Le projet éducatif fait de l’école un milieu culturel au quotidien. Tous les élèves participent à au moins trois événements, durant l’année : le Carrousel international du film de Rimouski, un concert de l’Orchestre symphonique de l’Estuaire et la présentation d’une pièce de théâtre. Durant le Rendez-vous culturel, une exposition de travaux d’élèves et un concert sont présentés. Des projets d’enrichissement à volets multiples sont offerts à tous les cycles. L’enrichissement est lié aux grands domaines d’apprentissage : les arts, les langues, les mathématiques, les sciences, les sports. La Direction souhaite ainsi que chaque enfant puisse mieux connaître ses goûts, ses intérêts et se découvrir des passions. Les périodes d’enrichissement sont animées par des experts dans leurs domaines. Un accent est mis sur l’activité physique et l’adoption de bonnes habitudes de vie. Plusieurs activités extérieures sont organisées : marche, patinage, ski, snow-deck… En parascolaire, des activités de mini-basket sont prévues. Dans d’autres domaines, sur l’heure du midi, les jeunes peuvent aussi participer à des ateliers d’anglais ou d’informatique. L’école de l’Estran est ouverte sur son milieu et a établi des partenariats notamment avec la Caisse populaire de Rimouski, l’UQAR (stages) et Pro-Jeune-Est. On note aussi un bon taux de participation à la Dictée PGL.

La collaboration des parents est également à souligner, dont celle du Conseil d’établissement et de l’Organisme de participation des parents. L’équipe-école peut compter sur leur collaboration notamment à la bibliothèque, lors de sorties, vaccination, photos scolaires et achats regroupés. Les parents s’impliquent aussi dans la campagne annuelle de vente de pommes au profit des activités de l’école.

Informations tirées de la publication « Nos écoles, un patrimoine vivant » 6 mars 2012.  Veuillez noter que  des modifications ont été apportées au fil des ans.